Retour vers le menu
Accueil du site > Francais > Projets > Lom Pangar > Actualité > Usine de pied du barrage de Lom Pangar : les populations recasées

Usine de pied du barrage de Lom Pangar : les populations recasées

Le 31 Août dernier dans la Région de l’Est, EDC a procédé à la cérémonie de rétrocession des habitats construis pour les riverains affectés par la construction de l’usine de pied du barrage de LOM PANGAR. Trois localités sont concernées par cet investissement. Il s’agit des villages KOUME-GOFFI dans l’Arrondissement de BERTOUA 1er, KANO et CAMBOKASSI dans l’Arrondissement de BELABO.

Selon Sylvain KOUAKAM, représentant du Directeur Général d’EDC, il s’agit d’habitations en matériaux définitifs de standing amélioré comparativement à celles qui ont été détruites et dont la majorité était des cases en nattes ou en pailles.

Au cours de la cérémonie, le Sous-Préfet de l’Arrondissement de BELABO M.YAYA MENBENGA a demandé à ces populations de libérer les emprises qu’elles occupent pour le démarrage des travaux de la ligne haute tension 90 kv entre Lom Pangar et Bertoua.

Au total 15 habitations ont été construites à savoir 2 à KOUME-GOFFI, 10 à KANO et 3 à la chefferie de CAMBOKASSI pour un montant global de 142 millions de FCFA.

A l’heure actuelle, les 558 personnes issues de 17 villages du tracé qui s’étend sur une distance de 105 km affectés par les travaux de la ligne haute tension ont totalement été indemnisées, ce qui met fin au processus d’indemnisation.

NHTA Anitta (stagiaire)

Galerie